Sébastien Loeb se teste au volant d'une Formule 1

Dernière modification : 18/11/2008

Le quintuple champion du monde de rallye Sébastien Loeb a bouclé 82 tours du circuit de Barcelone au volant d'une Formule 1. Content de ce test, il a toutefois répété qu'il se trouvait "trop vieux" pour faire de la F1 à temps plein.

Le Français Sébastien Loeb, quintuple champion du monde des rallyes, s'est dit "content" de ses performances à bord d'une Red Bull de Formule 1 lors d'une séance d'essais organisée lundi sur le circuit de Barcelone.

"C'est un circuit où toutes les équipes viennent s'entraîner toute l'année et moi c'est la troisième fois que je monte dans une F1, donc je suis content de moi", a dit Loeb, cité par son service de presse. Il avait déjà piloté l'an dernier une Renault F1 sur le circuit Paul Ricard HTTT, tout seul, et fait quelques tours récemment en Angleterre, sur une piste courte et mouillée, pour régler sa position de conduite dans la Red Bull.

"Quand j'ai roulé avec la Renault, j'ai essayé d'aller vite mais il y avait de l'asphalte partout, on pouvait se permettre de faire une faute. Ici, c'est un vrai circuit, il y a des virages où il ne faut pas se rater, alors j'ai mis un peu de temps pour trouver mes limites", a expliqué l'Alsacien.

Loeb a bouclé au total 82 tours sur le circuit catalan, en plusieurs séries, et son meilleur tour l'après-midi en 1:22.503. A titre de comparaison, le Japonais Takuma Sato (Toro Rosso), beaucoup plus habitué que Loeb à piloter une F1, a signé le meilleur chrono du jour en 1:20.763.


"C'était fin"

"J'espérais ne pas être trop loin et je suis surtout content du feeling que j'ai eu aujourd'hui, à la fin, quand j'améliorais mes temps. D'autant que je savais où je pouvais en gagner encore, notamment sur les freinages dans la plupart des virages", a confié le quintuple champion du monde, qui a aussi participé deux fois aux 24 Heures du Mans (2e en 2006 sur une Pescarolo).

"C'est très différent du Mans, c'est encore un +step+ plus loin au niveau de l'adhérence, des points de freinage, des passages en courbe. Mais l'expérience du Mans était importante pour m'apprendre à rouler avec une telle adhérence en circuit", a dit Loeb, obligé de rouler avec une F1 sans anti-patinage, à cause des nouvelles règles en vigueur depuis 2008.

"Sans l'anti-patinage, il fallait bien doser pour ne pas décrocher, c'était fin. Et en plus, avec les pneus slicks, c'était un peu brutal. Comme je n'ai pas l'habitude, j'ai tendance à me crisper. Petit à petit je me suis senti plus à l'aise et je me suis relâché, alors ça allait mieux sur la fin", a ajouté le maître du rallye mondial.

Plusieurs écuries de F1 étaient présentes lundi à Barcelone mais Loeb, 34 ans et le cou un peu douloureux, a encore répété qu'il se trouvait "trop vieux" pour faire de la F1 à temps plein. En revanche, il essaiera le 27 novembre au Paul Ricard HTTT une Peugeot 908 HDi-FAP d'endurance. C'est l'une de ses pistes éventuelles de reconversion après le rallye.

Outbrain